sarkozyafrique1sdMédias et analystes glosent depuis plusieurs années sur les relations orageuses entre la France et la Côte d’Ivoire depuis le déclenchement de la crise militaro-politique qui secoue l’ancienne vitrine de l’influence hexagonale en Afrique. Mais jusque-là, aucune étude d’opinion n’avait été produite et publiée pour mieux appréhender le regard que porte l’opinion ivoirienne sur l’ancienne puissance coloniale, très impliquée militairement et diplomatiquement depuis le 19 septembre 2002. C’est désormais chose faite.

Alors qu’elle préparait le séminaire stratégique sur l’avenir des relations entre la France et la Côte d’Ivoire - qui a lieu demain à l’Hôtel Novotel -, la Fondation nationale des sciences politiques de Côte d’Ivoire a eu l’idée de commander à un cabinet réputé, Axes Marketing, un sondage sur l’image de l’ancienne métropole dans l’ex-colonie. Le Courrier d’Abidjan a pu s’en procurer une copie - les résultats exhaustifs seront dévoilés lors du séminaire.

L’enquête a été réalisée sur un échantillon de 500 personnes, représentatif de la population d’Abidjan. Il en ressort que l’image de la France, qui n’est pas encore tout à fait catastrophique, s’est dégradée en Côte d’Ivoire durant la crise, et que les Ivoiriens regardent l’ancienne puissance coloniale de manière radicalement différente selon qu’ils se sentent proches du CNRD (mouvance présidentielle) ou du RHDP (opposition).

Alors que 90% des interviewés considéraient la France avant tout comme un partenaire avant la crise, ils ne sont plus que 65% à garder cette opinion - tandis que 20% pensent que la France est «avant tout un adversaire», contre 4% avant la crise. La France est considérée comme un pays ami par 41% des Ivoiriens, tandis que 37% la regardent comme un pays «pas toujours ami», et 20% comme un adversaire. 54% des sympathisants du RHDP considèrent la France comme un pays ami, contre 37% de sympathisants du CNRD. 82% des interviewés associent la France à la puissance, 69% à la richesse, 63% au néocolonialisme, 58% à l’impérialisme, 52% au racisme… et 48% au pays des droits de l’homme. 41% de ceux qui ont une bonne opinion de la France l’ont parce qu’elle «contribue au développement du pays» et 23% parce que c’est le pays colonisateur. Ceux qui ont plutôt de l’antipathie envers la France estiment qu’elle est à la base de la crise ivoirienne (30%), qu’elle a soutenu la rébellion (15%) et qu’elle a tué des gens au cours des événements de novembre 2004 (13%).

Ceci dit, malgré les griefs, une majorité des Ivoiriens (51%) a globalement «plutôt de la sympathie pour la France»… même si le plus grand nombre d’entre eux (51% du total et 60% des sympathisants du CNRD) considèrent que l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir aura un impact négatif sur la politique africaine de la France.

Par ailleurs, les Etats-Unis sont désormais le principal pôle d’attraction des Ivoiriens (pour y étudier ou pour y travailler), devant le Canada et la France. Une majorité relative des Ivoiriens souhaitent de toute façon vivre… en Côte d’Ivoire !

Lire aussi dans L'Express : http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=12666