Voici l'article que je vous avais promis sur la crise entre Areva et le Niger, dont la manifestation la plus spectaculaire a été l'expulsion de Dominique Pin, directeur local de la firme nucléaire français et ex-numéro deux de l'Ambassade de France à Abidjan - c'était lui l'hôte d'Alassane Ouattara au début de la crise et des indiscrétions diplomatiques avaient relayé ses propos (très musclés) sur la nécessité de faire rendre gorge à celui qui était alors l'homme à abattre : Laurent Gbagbo. Dominique Pin, pris dans la tourmente d'une rébellion en Côte d'Ivoire puis au Niger est-il la victime de coïncidences par trop troublantes ?

Trêve de commentaires tendancieux. Mon papier est sur Agoravox. Cliquez et commentez, ici ou là-bas :

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27610