Je suis très fier de mon ami Guy Labertit, qui a publié un article dans Le Monde daté de demain sur la crise entre l'Etat nigérien et Areva. Il met le doigt sur les vrais problèmes, et déconstruit tout le discours occidental de "l'aide au développement" et de la commisération, qui ne peut tenir debout sur ses deux pieds que si l'on oblitère la question du pillage des matières premières. On reconnait dans la démarche de Guy Labertit le "paradigme d'Abidjan", celui qui met en lien les aventures diplomatiques des grandes puissances (avec leur part d'ombre), les intérêts économiques des grandes firmes transnationales... et les discours d'opportunité qui ont pour particularité de mettre sous l'éteignoir les curiosités dangereuses !

Lisez et commentez :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-945242,0.html