Il fait partie d'une série de papiers sur le déclin des puissances européennes et la percée de la Chine. Je diffuse ce reportage pour appuyer, volontairement, là où ça fait mal. N'oublions pas que "l'homme de Dakar", après avoir insulté le paysan africain et une jeunesse africaine trop paresseuse pour mener des combats libérateurs contre la corruption à l'université Cheikh Anta Diop, est allé baiser la babouche du satrape de Libreville, qui a transformé le Gabon (dans une ambiance de paix garantie par la présence française) en une terre sans espoir, prête à basculer dans la violence dès sa mort... dans un schéma à l'ivoirienne. Cliquez, lisez et commentez.

http://www.lefigaro.fr/reportage/20070817.FIG000000021_bal_lugubre_dans_les_monarchies_africaines.html