Gbagbo_onuAprès une crise politico-militaire de cinq ans, dans laquelle le Conseil de sécurité de l'ONU a souvent été instrumentalisé par une France officielle bien décidée à avoir sa peau, le président Laurent Gbagbo a parlé hier dans l'enceinte de la Maison de Verre, à l'occasion des Assemblées générales du "machin" mondial. Son discours en intégralité :

http://www.fratmat.info/1,,,1_fgfd10,,1.php?,__=eb,,0-0&el=aTQJQX&bv=3J92KCZUH1

Pour la petite histoire, le Camerounais Paul Biya, que tout éloigne de Gbagbo, a témoigné son admiration au numéro un ivoirien. Les deux ont convenu d'une prochaine visite officielle. L'on se souvient que la diplomatie camerounaise avait soutenu fortement la Côte d'Ivoire lors de la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (en septembre 2006), à travers l'ancien chef de la diplomatie, Jean-Marie Atangana Mebara. Pourquoi Biya, créature de la Françafrique s'il en est, approuverait-il, même timidement, un Gbagbo que Paris aime détester et qui avait pris l'habitude, jadis, de manger le "achu" à Bamenda avec John Fru Ndi, l'homme fort de Ntarikon ? Le débat est ouvert.

http://www.fratmat.info/1,,,1_fgfd10,,1.php?,__=eb,,0-0&el=XG2CI0&bv=3J92KCZUH1