rebelles_bouak_Des soldats des forces nouvelles (FN, rébellion) de Côte d’Ivoire ont réclamé mardi des "primes alimentaires non payées" par des tirs d’armes automatiques à Bouaké (centre), le quartier général de la rébellion, a rapporté le correspondant de ALERTE INFO.

Les tirs se sont faits entendre aux environs de (13H00GMT). Alors, pris de peur, les populations ont déserté les rues de la ville. Seuls des véhicules militaires sillonnaient, à bord desquels des éléments des FN ordonnaient aux populations de se réfugier dans leurs domiciles.

Selon une source militaire FN, ce sont "les primes du mois de décembre" qui n’ont pas encore été payées.

L’un des responsables de la régie financière, le colonel Djakaridja a été agressé par des soldats dont on ne pouvait contrôler la fougue.

Ces revendications interviennent à quelques jours du regroupement des forces ivoiriennes, première étape du processus de désarmement.

Les manifestations ont pris fin en fin d'après-midi.

(Source Alerte Info)